· 

Quelle couleur de bâche choisir ?

Partie 1 - Redonner au 4x4 son look d'origine

Le choix de la couleur de la capote est essentielle et répond à au moins deux questions : Quelle utilisation va-t-on avoir ? Et veux t-on avoir le même look qu’à l’origine ? C'est à cette dernière question que nous allons répondre.

 

Si l’on s’en tient à vouloir que son véhicule ait exactement la même capote que lorsqu’elle a été vendue neuve, pour lui donner un look « full stock », la réponse est évidemment dans le modèle lui-même. Par exemple, le Suzuki Vitara, qu’il s’agisse de la seconde ou la première génération, était systématiquement vendue avec une bâche blanche, quelle que soit la couleur de la carrosserie, idem pour le Grand Vitara : capote blanche d’office. Il faut dire que dans ce dernier cas, le choix des couleurs de carrosseries étaient limités sur la version trois portes cabriolet à six teintes différentes.

 

En revanche pour le Samuraï, les premières générations, badgés Suzuki ou Santana, étaient vendues avec une bâche noire, ensuite, notamment en même temps que l’adoption des versions TD, avec les carrosseries bicolores dont les bas de caisses étaient peints de couleur or ou argent, la bâche vendue sur le véhicule était blanche.

 

Pour les autres modèles, la capote blanche du Suzuki Jimny des débuts a laissé place au fur et à mesure à des séries spéciales qui portaient des bâches noires, et à de rares exceptions beige, notamment sur une version limitée de couleur sable. Pour les autres marques, le choix était vite vu. Pour le Kia Sportage cabriolet, les Land-Rover, le Jeep Wrangler et le rare Toyota Rav-4 décapotable, la capote était noire. La capote du Mitsubishi Pajero cabriolet ou celle du Mercedes Classe G était noire également, peu de place pour la fantaisie donc.

 

 

Dans le cas des versions cabriolet des Classe G ou des Toyota Rav-4, la capote est en matière textile, à la manière d’une capote de berline haut de gamme, ce que l’on appelle, parfois abusivement d’ailleurs, de l’alpaga et n’est disponible qu’en noir. A l’exception du Pajero bâché qu’il est aujourd’hui possible d’avoir en plusieurs teintes.

 

 

Bâche blanche ou noire, c'est aussi l'utilisation et in fine le goût de chacun, qui commande notre choix. Nous vous invitons à lire la deuxième partie de notre article, portant sur ce sujet.


Écrire commentaire

Commentaires: 0