L'histoire du Suzuki Vitara (deuxième partie)

Le Suzuki Vitara de deuxième génération, une réel succès commercial

1995 voit l’arrivée chez les concessionnaires du Suzuki Vitara de seconde génération, aussi appelé Vitara Mk2. Côté esthétique, rien ne change vraiment, la calandre est légèrement redessinée, les bas de caisse deviennent plus anguleux, le dessin de la planche de bord est légèrement remaniée pour paraitre plus moderne, mais il s’agit toujours du même véhicule. C’est en réalité surtout d’un restylage plus qu’une réelle nouveauté qu’il s’agit.

 

Pourquoi changer un véhicule qui remporte autant de succès ? Surtout qu’au fil des ans et en ce milieu des années 90, le Vitara a une popularité grandissante. Jusqu'à être bientôt plébiscité par une clientèle urbaine, souvent féminine d’ailleurs, nombreuses à troquer leur Austin Mini contre un Vitara, devenu un véhicule à la mode. D’autant plus que l’équipement a lui aussi évolué avec deux airbags montés en série, les lèves-vitres et les rétroviseurs qui deviennent électriques et la fermeture centralisée. Des éléments de conforts qui sont les bienvenus et permettent désormais au Vitara d'arpenter les beaux quartiers !

 

De toute les versions, celle cabriolet du Suzuki Vitara est certainement celle qui remporte le plus de suffrage. C’est justement cette nouvelle version du Vitara qui adopte le plus de changement, car sa capote qui jusque-là était en deux parties (le toit de l’avant à l’arrière, avec ses deux vitrages latéraux, en une seule pièce, et la lunette arrière amovible par fermeture éclair) devient en quatre parties, avec cette fois les deux vitrages latéraux qui deviennent retirables, comme la lunette arrière, par fermeture éclair. La capote abandonne également ses fixations par crochets au profit de boutons pressions. Le changement peut paraître anodin, mais en réalité cette nouvelle bâche est bien plus facile d’utilisation : La lunette arrière et les deux vitrages latéraux se retirent, se mettent dans le coffre, et le toit est bien plus facile à manier. Une fois l’avant décapoté, la bâche se replie bien plus facilement pour basculer elle aussi dans le coffre. Surtout, cette astuce d’avoir mis les trois vitrages amovibles, permet de rouler en mode « safari », avec le toit en place, sans les vitrages : Le grand air sans les inconvénients du coup de soleil.

 

Outre cette nouveauté sur Le Vitara Mk2, la motorisation est également proposée en diesel , avec un bloc d’origine Peugeot puis Mazda en 1996. Ce dernier sera abandonné avec l’arrivée du nouveau bloc Peugeot 2.0HDI qui boostera les ventes du Vitara à partir de 2001.

Le Vitara arrive en fin de carrière en 2006, 18 ans après sa première apparition sur nos routes. Celui-ci ne sera pas remplacé. Il faudra attendre 10 ans avant que l’appellation Vitara ne renaissent de ses cendres pour un véhicule SUV quatre portes ayant hélas perdu tout le charme du Vitara original.

Il demeure que ce véhicule aura marqué son époque, celle des années 90 et du début des années 2000, avec un style inimitable, des capacités en franchissement hors normes, une solidité avérée, et une importante diversité de versions et de motorisations. Enfin, c’est la dernière fois qu’un constructeur proposait un 4x4 cabriolet réellement accessible à tous, économique à l’usage et incroyablement « fun ».

 

 

Pour offrir une nouvelle jeunesse à votre Suzuki Vitara cabriolet (MK2) de deuxième génération, de 1995 à 2006, installez-lui une nouvelle capote : 

- Capote pour Suzuki Vitara MK2 de 1995 à 2006 (avec les trois vitrages arrières amovibles)