Le Jeep CJ-7, l'ancêtre du Wrangler

Le Suzuki Jimny, emblême de la marque japonaise

Lorsque Jeep commercialise cette nouvelle CJ-7 en 1976, il ne change pas vraiment de recettes. Certes l’intérieur est mieux pensé par rapport au modèle précédent, le CJ-5, mais pour le néophyte, difficile de faire la différence avec les anciennes générations de Jeep.

 

La Jeep CJ-7 est un savant mélange entre la CJ-5 et la CJ-6 : Pour faire court, la première est plus courte et l’autre plus longue. La CJ-7 possède un empattement entre ces deux anciens modèles.

Ce n’est évidemment pas le seul changement. La Jeep CJ-7 adopte de nouvelles suspensions et des freins à disque, ce qui rend la CJ-7 plus sûre sur route. Le comportement routier gagne en qualité, mais aussi en confort. La bâche est évidemment dans l’ADN de Jeep, les Américains aillant pris l’habitude de rouler cabriolet au quotidien, mais ce nouveau modèle propose également un Hard-top, ce qui est une première.

 

 

Sa longue carrière de 10 ans (la CJ-7 a officiée de 76 à 86), a offert à cette Jeep pur jus un grand nombre de série spéciales : Dont les plus connues sont les Laredo, Limited, Renegade, et  Jamboree. Des appellations qui 30 ans plus tard sont toujours d’actualité pour la marque ! D’autres appellations ont disparus mais ont eu un beau succès pour ce modèle: les Golden Eagle et Golden Hawk. Ces séries spéciales étaient des appellations qui adoptaient suivant les éditions, tantôt la climatisation, tantôt une peinture ou des jantes spécifiques.

 

D’abord lancé avec des moteurs puissants V6 et V8, Jeep semble avoir fait fit d’une donnée sociologique pourtant évidente : le souhait d’économie des familles Américaines. En ce début des années 70, le choc pétrolier a pour conséquence de tourner les Américains vers les marques Japonaises, réputées avoir un appétit mesuré par rapport aux Américaines. Des véhicules aux dimensions moins généreuses, aux motorisations plus faibles mais également jugées plus fiables. Les Toyota et les Mazda débarquent en force aux USA et font mouche. Aux USA, son pays de naissance, la Jeep CJ-7 n’est pas spécialement attendue en 76. Jeep rectifiera le tir en 1980, soit 4 ans après sa naissance, en disposant dans sa CJ-7 un moteur de 4 cylindres de 2.5, moins gourmand. Le Cj-7 obtiendra une jolie carrière outre-Atlantique. Quant à l’hexagone, La Jeep sera distribuée de 82 à 86, avec un inédit moteur diesel (le premier sur une Jeep !) d’origine Renault. La marque Française y avait greffé le 2.1L des Renault 18 et 20. Le moteur est quelque peu à la peine avec seulement 60 chevaux mais il demeure solide. En 83, la CJ-7 adoptera un moteur essence de 2 L développant 25 chevaux supplémentaires, qui améliorera les performances de l’engin. La Jeep sera commercialisée jusqu’en 1986 pour être remplacée par le Wrangler. En France en ce milieu des années 80, la mode des 4x4 cabriolet arrivera bientôt, emmenée également par le Suzuki Samuraï et le Suzuki Vitara, tous deux disponibles avec une bache.

Pour redonner sa jeunesse à votre Jeep CJ-7, une nouvelle bache de remplacement comprenant l'ensemble de l'ossature et arceaux nécessaires à son installation: Bâche de Jeep CJ-7


Écrire commentaire

Commentaires: 0