Le Kia Sportage cabriolet

Le 4x4 de plage Coréen

La diffusion du Kia Sportage a été pour le moins confidentielle en France. La faute à un déficit d’image de la marque Kia dans les années 90 et surtout aux peu de concessionnaires alors implantés dans l’hexagone.

 

La marque Coréenne lance donc son premier 4x4, le Sportage en 1996 et celui-ci n’a alors que peu de concurrence sur ce créneau, mis à part le Suzuki Vitara mais qui reste bien plus compact en dimensions. Le Sportage est disponible en une seule carrosserie : Le Sportage Wagon, en 5 portes et empattement long . Le Sportage Cutback, en 3 portes, empattement court et dont le toit est décapotable, arrive au catalogue 2 ans plus tard. C’est cette version qui nous intéresse ici.

 

L’équipement est assez riche, même en entrée de gamme, comparé justement à un Suzuki Vitara : Airbags, système antivol, verrouilage centralisé et surtout un puissant moteur 2.0L essence de 130 chevaux pour les versions à 4 roues motrices, de quoi tracter sans problèmes. La version cabriolet arrive donc en 1998, qui est hélas pour Kia, l’année où sort le Suzuki Grand Vitara, qui demeurera commercialement son véritable adversaire : Dimensions similaires, système décapotable avec un type de capote quasi identique.

 

Mais le Kia Sportage, dans sa version cabriolet, reste un choix séduisant. D’abord parce qu’en ce qui concerne la motorisation, le 1.6L de 90 chevaux du Grand Vitara ne peut bien évidemment pas rivaliser avec le coupleux moteur du Kia Sportage, qui même s’il est plus gourmand en carburant, reste à l’usage bien plus agréable. Quant à son look, le Sportage arbore un superbe arceau arrière en aluminium qui donne au véhicule un aspect robuste, en plus que d’être véritablement utile en cas de retournement du véhicule. L’arceau, lorsque la capote est en place, ne se voit pas, il est dissimulé sous la bâche. En revanche une fois décapoté, il donne belle allure au Sportage et se révèle, en même temps qu’être un réel atout pour la sécurité, pratique car il permet d’y poser une planche de surf sur la partie centrale qui possède un boudin en caoutchouc. Un vrai 4x4 de plage le Sportage !

 

 

Sa bâche se différencie du Suzuki Grand Vitara ou de la capote du Suzuki Jimny par le fait qu’elle n’est présente qu’à l’arrière : Le toit qui bascule à l'arrière (ou se retire) et les trois parties vitrées en plastique qui s’enlèvent, exactement de la même manière que chez Suzuki, avec glissières et fermeture éclair. Mais rien à l’avant, le poste conducteur n’étant pas bâché, comme sur le Ssangyong Korando, autre 4x4 cabriolet typé Jeep. 

La production du Kia Sportage cabriolet "cutback" et sa variante tôlé à cinq portes, est arrêtée en 2002. Le Sportage sera ensuite renouvelé, mais qui sera un SUV cousin du Hyundai Tucson, avec lequel il partagera d'ailleurs la même plateforme et comme ce sera d'ailleurs le cas pour la plupart des constructeurs, abandonnera la pourtant sympathique version cabriolet.

 

Vous avez un Kia "Cutback" est recherchez une bâche de remplacement ? C'est ici:

- Capote neuve pour Kia Sportage cabriolet (Bâche en 4 parties comme la capote d'origine)

 

Vous pouvez également offir à votre Kia Sportage un nouveau couvre-roue de secours:

- Housse de roue arrière pour 4x4 Kia Sportage (couvre-roue en 15 pouces)

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0