Le Mercedes Classe G - partie 3

de 2000 à 2017 : le sacre du Classe G

20 ans d’existence pour un modèle automobile, ça se fête ! Mercedes sort donc en 99 une édition spéciale, le Classe G 500 « classic ». Encore plus luxueux et bardé d’options (et le catalogue d’option chez Mercedes est quasiment sans fin !).

 

En cette fin de millénaire, Mercedes propose également un moteur diesel de nouvelle génération, le Classe G 400 CDI qui se révèle aussi efficace que son équivalent essence. Mais le principal marché du Classe G demeure les Etats-Unis où n’est alors proposé que les modèles essences. Et c’est le Classe G 500 qui remporte les suffrages. Puissance, blason Allemand, luxe et le tout avec un physique brutal: Les américains fortunés adorent et plébiscitent la version cabriolet, avec sa capote entièrement électrique. La Classe G est en fait malgré des abords similaires, l’antithèse du Jeep Wrangler. Finition luxueuse, bâche facilement décapotable, et prix à l’achat démesuré ! Et ce n’est encore rien car un an plus tard débarque le Classe G 55 avec un V8 développant près de 350 chevaux et développé par AMG, le préparateur maison.

 

Dans les années suivantes, Mercedes se contentera de proposer des séries spéciales, souvent anniversaire d’ailleurs, comme en 2004 avec le Classe G « 25 classic », ou de développer la puissance moteur : ainsi le déjà énorme G55 V8 augmente à 475 chevaux… Bref la démesure pour un véhicule bientôt prisé par une clientèle encore plus fortunée, volontiers « Jet-Setteuse ». Du terrain escarpé aux trottoirs des beaux quartiers, et des beaux quartiers au parking des discothèques branchées, on peut dire que le Classe G a fait un sacré chemin !

 

Il faudra attendre 2007 pour Mercedes offre un réel restylage à son modèle mythique. Nouvelle face avant, bien plus moderne, feux arrondis, et surtout une toute nouvelle console de bord, qui donne réellement l’impression d’être à l’intérieur d’une berline haut de gamme. En 2012 et en 2015, de légers restylages apparaissent sur la carrosserie. On notera toutefois l’adoption de 25 chevaux supplémentaires sur le modèle V8 AMG en 2012.

 

En 2016, c’est le chant du cygne pour le modèle cabriolet : Mercedes abandonne la déclinaison avec capote du Classe G. Devenue au fil des ans confidentielle car moins plébiscitée, la version baché du 4x4 Mercedes disparaît définitivement du catalogue. Le Classe G n’a alors plus qu’un an de commercialisation avant l’arrêt défnitif de la production, toutes versions confondues. Pour fêter cette version découvrable, Mercedes lance le Classe G cabriolet « Final Edition 200 » : Une version d’exception unique, gainée de cuir beige à l’intérieur et une capote de la même couleur à l’extérieur.

 

En 2017, sort des usines Mercedes le 300.000e exemplaire, la fin d’une belle aventure qui ne semble toutefois pas prête de s’arrêter : Le tout nouveau Classe G, dévoilé au Salon de Genève, arrivera dans les concessions courant 2018 ! En espérant une version du Classe G cabriolet bien entendu ! 

 

Pour lire la première et la deuxième partie de notre article consacré au Mercedes Classe G, cliquez ici:

- L'histoire du Mercedes Classe G - partie 1

- L'histoire du Mercedes Classe G - partie 2


Écrire commentaire

Commentaires: 0