· 

Le nouveau Suzuki Jimny est arrivé !

Premières impressions...

Initialement prévu en 2019, c'est finalement le mois dernier, aux prémices de l'automne qu'est arrivé dans les concessions le nouveau Suzuki Jimny.

Le Suzuki Jimny est enfin de retour, et depuis l’année dernière, avec l’annonce de cette nouvelle mouture,  nous sommes nombreux à l’avoir attendu avec impatience.

 

Fidèle à la tradition de Suzuki, il s’agit encore d’un véritable véhicule tout terrain, l’un des rares encore pur et dur du marché. On peut même dire qu’hormis le Jeep Wrangler et le Mercedes Classe G (auquel il emprunte de nombreux effets de style, tant au niveau de la calandre que du profil général), il fait figure de dernier des Mohicans, surtout avec son gabarit réduit et son budget maitrisé.

 

Surtout, son ADN reste intact : petit, maniable et amusant à conduire (surtout quand on quitte l’asphalte), il accueillera 4 passagers sans trop d’inconfort. Sur le chapitre purement 4x4, ce Jimny continu à pouvoir grimper partout avec son porte-à-faux réduit, et sa boite de transfert avec gamme longue et courte, caractéristiques des vrais véhicules tout-terrain. De plus, ce nouveau Jimny dispose de toute une batterie d’options technologiques qui faisait défaut à l’ancienne version : Le freinage d’urgence et la reconnaissance des piétons, le contrôle de descente en cas de pente trop raide, un grand écran GPS,  le réglage automatique des feux de route et même la lecture des panneaux de signalisation routière ! Pour un peu, à la lecture de cette liste, on croirait parler d'une berline Volvo !

 

 

Cependant hormis cette vraie remise au goût du jour et son look craquant de petite Jeep, l’esprit du Jimny est préservé : la dimension est peu ou prou la même par rapport à la génération précédente qui avait été lancé il y a tout juste 20 ans, la nouvelle mouture étant moins longue de seulement 5cm. le moteur est désormais proposé uniquement en bloc essence de 1.5L avec une puissance qui augmente légèrement, tout comme la dimension du coffre qui offre quelques litres supplémentaires. Sinon, le Jimny demeure toujours aussi maniable. Le rayon de braquage, idéal en ville ou sur les petits chemins est comme à son habitude digne d’une citadine et fait des merveilles.

 

 

Sur le chapitre du style, le constructeur Japonais fait carton plein. Il est tout simplement superbe, bien carré et d'aspect rustique tout en demeurant très moderne. Feux avant ronds (comme sur le Wrangler), roue de secours sur la porte de coffre, à l'ancienne, ou encore tours de roue en plastique noir: Ce Suzuki arbore vraiment les habits d'un 4x4 d'aventurier. A mille lieux des productions de SUV sans saveurs qui sortent à intervalle régulier. Et c'est sans nul doute cette image sans concession qui va plaire à coup sûr aux futurs acheteurs.

 

 

D'autant que le style intérieur est à l'avenant. Lui aussi très singulier, avec son grand écran GPS et une planche de bord centrale à l'inspiration délicieusement "cockpit" très originale. On remarquera également un petit clin d'œil au Suzuki Samurai avec ses comptes tours sur des supports carrés. Samouraï qui était d'ailleurs appelé Jimny dans son pays d'origine, ce qui explique que les journalistes de la presse auto parlent de cette nouvelle génération comme étant la quatrième, alors que pour nous, en France et dans bien d'autres pays européens, il s'agit seulement de la seconde.

 

 

 

En résumé Le Jimny se révolutionne et parvient à renouveler avec brio son image de tout terrain sans concession. Il demeure cependant un reproche de taille: Suzuki ne propose pas son Jimny en version cabriolet. Quelle joie et quel succès plus grand encore cela aurait-il été s'il avait été commercialisé en version décapotable, avec une capote comme l'ancienne génération. Nous espérons qu'à terme ce superbe Jimny sera naturellement proposé ainsi !

 

Si vous avez un Suzuki Jimny cabriolet et que votre bâche est à changer, pas de panique: Nous proposons justement la capote de Suzuki Jimny neuve, qui est en tous points similaire à la capote d'origine.


Écrire commentaire

Commentaires: 0