Le Mercedes Classe G - partie 1

Le Classe G, 1979-1989, les débuts de la Success Story

C’est en 1979 que né le Mercedes Classe G. Véhicule tout-terrain, prisé par l’armée et les particuliers férus de chasse, le Classe G n’est en rien un véhicule haut de gamme.

 

Comme en atteste la photo ci-contre, avec une ambiance très seventies, un Suzuki Jimny de base, à côté, parviendrait aisément à paraitre pour un véhicule de luxe ! Et pour cause : lève-vitre à la main, tissu à carreaux sur les sièges : Bref c’est un véhicule quasi utilitaire que propose Mercedes, mais qui gagne une réputation quasi immédiate de 4x4 à la dure, capable de traverser n’importe quel obstacle.

Disponible en plusieurs motorisations, en essence comme en diesel, le système de chiffres et de lettres, exactement comme pour les autres modèles de la marque, indiquaient la taille du moteur : Deux modèles essence : le quatre cylindres 230 et six cylindres 280 et deux modèles diesel : le 240 et 300 étaient disponibles avec une puissance allant de 72 à 150 chevaux. Il y avait trois styles de carrosserie : L’empattement court en trois portes, disponibles tôlé ou cabriolet et l’empattement long, à cinq portes (modèle Wagon selon l’appellation du constructeur).

Bien que non commercialisé officiellement sur le territoire Américain, le Classe G a tout de même été importé, par des entreprises spécialisées dans l’importation de véhicules Européens, qui une fois arrivé aux USA, était mis aux normes de sécurité et d’émissions (déjà !) en vigueur.  L’une de ces société importatrice connue d’ailleurs un succès tel avec le Classe G, malgré un prix très élevé, qu’elle conclut un accord avec Mercedes pour construire directement ce modèle aux normes Américaines de façon à éviter les multiples modifications. Les Classe G étaient ainsi fabriqués à la demande suivant les commandes avec des options de personnalisation uniques. Le prix moyen dans les années 80 était d’environ 130000$, une somme coquette ! Déjà le Mercedes Classe G s’adresse à une clientèle ayant les moyens, désireuse d’acquérir un véhicule robuste, ce qui n’était pas exactement la réputation des véhicules américains de l’époque. 

Que ce soit sur le marché Européen ou Américain, le Classe G bâché n'est pas la version la plus prisée. D'autres véhicules tout terrain décapotables jugés plus amusant, sont davantages plébiscités: Aux Etats-Unis, le Ford Bronco et la Jeep Wrangler. En Europe, la Jeep Cj-5 et Cj-7 et bientôt le petit Suzuki Samuraï.

Pour l'heure, c'est la version tôlé qui se vend le mieux. En franchissement, le 3 portes fait des merveilles et passe partout.

Réputé très robuste, Jacky Ickx et le comédien Claude Brasseur remportent en 1983 le Paris-Dakar, à bord d’un Mercedes Classe G 280. Belle publicité pour le 4x4 Allemand qui fête trois ans plus tard, en 1986, la sortie des usines Mercedes du 50000e Classe G.

Le constructeur en profite pour améliorer le dessin de l’intérieur et remplace son modèle diesel 240 par un 250 plus coupleux. Ce sera le seul réel changement jusqu’en 1990 et plus de 10 ans d’existence.


Écrire commentaire

Commentaires: 0